jardins secrets
exposition personnelle
du 31/08/2019 au 05/10/2019
arts factory _ bastille

27 rue de charonne 75011 paris _ métro : ledru-rollin & bastille
du lundi au samedi de 12h30 à 19h30 _ infoline : +33(0)6 22 85 35 86
vernissage le vendredi 30 août de 18h à 21h 
rencontre / dédicace le vendredi 13 septembre de 18h à 21h 
event facebook # photo-report : vernissage #

© maya mccallum courtesy arts factory


MAYA McCALLUM : JARDINS SECRETS
vernissage le vendredi 30 août de 18h à 21h
exposition du 31 août au 05 octobre 2019

Avec cette seconde exposition pour la Galerie Arts Factory, Maya McCallum entrouvre les grilles de ses "Jardins Secrets", terrains de jeux graphiques où sévices et délices semblent promis aux visiteurs les plus hardis. Omniprésente via de saisissants autoportraits, la maîtresse des lieux – mi femme enfant, mi dominatrice – y dévoile son corps, son cœur et parfois ses tripes, sous le regard ambigu de chérubins à l’angélisme relatif.

Cernés par des enluminures ébouriffantes de précision, les dessins de Maya McCallum sont une passionnante mine de références sur la psychanalyse, l’histoire de l’art ou la religion. Ils imposent une artiste singulière au talent évident. Passage obligé, le confessionnal aménagé au sous-sol de la galerie saura sans nul doute absoudre les péchés envisagés à la vue des œuvres présentées, y compris les plus inavouables !

/

Maya McCallum est née en 1978.
Enfant de la Goutte d’Or elle vit et travaille à Paris.

Naviguant entre musique et dessin après des études en Arts Plastiques à l’Université de Paris I, Maya McCallum écume dès 1995 la scène rock indépendante avec de nombreux projets à l’esprit Do It Yourself largement assumé. Très tôt fascinée par le surréalisme, le psychédélisme ou la dimension médiumnique de certains artistes issus de l’art brut, Maya pose ses guitares début 2014 pour reprendre le dessin.

Guidée par une irrépressible urgence, elle entame alors la série "Day Dreaming", obsessionnelles fresques érotico-baroques réalisées à la limite de l’état de transe. Véritable travail d’orfèvre ciselé à l’encre noire, ses compositions oniriques sont cadrées par de foisonnantes frises aux motifs hérités de la Renaissance. Cupidon n’est jamais loin, l’arc bandé vers des corps offerts à la jouissance comme à la souffrance. Fusionnant esthétique punk rock, décorum fétichiste et symbolique ésotérique, Maya McCallum livre une œuvre sensuelle, subversive, clairement habitée.

/

expositions :
jardins secrets - galerie arts factory, paris - 2019
riot girls : les filles cachées de clovis trouille avec anne van der linden, céline guichard & nadia valentine - galerie arts factory, paris - 2017
day dreaming II - l’atelier des vertus, paris – 2016
day dreaming I - galerie n.l.m. laoutec, paris – 2016

publications :
jardins secrets - éditions arts factory - 2019
les crocs électriques #157 - 2018
riot girls : les filles cachées de clovis trouille - catalogue / arts factory & ass. clovis trouille - 2017

© maya mccallum courtesy arts factory

© maya mccallum courtesy arts factory

© maya mccallum courtesy arts factory

© maya mccallum courtesy arts factory

visuels de haut en bas :
maya mccallum - "goûter sur l'herbe", 2019 - encre sur papier, 76 x 56 cm
maya mccallum - "la plage", 2019 - encre sur papier, 40 x 40 cm
maya mccallum - "vanité", 2019 - encre sur papier, 76 x 56 cm
maya mccallum - "l’origine", 2019 - encre sur papier, 40 x 40 cm


> frédéric voisin : sélection webstore !