[ vendredi 24 novembre ] exclu arts factory ! dans le cadre de notre winter show rencontre / dédicace exceptionnelle avec gary taxali de 18h à 20h !
[ actuellement à la galerie ] arts factory winter show featuring : sergio mora, niark1 & gary taxali, vernissage le mardi 21 novembre de 17h à 21h ...
[ mardi 28 novembre ] on débarque ! le nouveau livre de nicolas barrome forgues se pose chez arts factory ... rencontre / dédicace dès 18h !

évènements

dommage fromage !
exposition personnelle
du 11/06/2014 au 19/07/2014
arts factory _ bastille

27 rue de charonne 75011 paris _ métro : ledru-rollin & bastille
du lundi au samedi de 12h30 à 19h30 _ infoline : +33(0)6 22 85 35 86
vernissage le mardi 10 juin 2014 de 17h à 21h
# event facebook # photo report #

© amandine urruty courtesy arts factory


Avec l'exposition Dommage Fromage et une monographie éponyme publiée chez United Dead Artists, Amandine Urruty signe son grand retour, trois ans après un mémorable Solo Chiot parisien déjà produit par Arts Factory. Une période particulièrement riche au cours de laquelle notre docteur ès saucisses et anthropomorphisme a notamment conçu Chiot Devant, une ambitieuse résidence au Lieu Unique, tout en parcourant les festivals internationaux de street art pour s'adonner aux joies du wallpainting en compagnie de Nicolas Barrome. Associée au barcelonais Sergio Mora, figure incontournable de la scène low-brow en Espagne, elle présente à cette occasion une toute nouvelle série de dessins grands formats.
 
Amandine Urruty est née en 1982, elle vit et travaille - sur son lit - entre Paris et Toulouse, une valise débordant de crayons toujours à portée de main. Après quelques années d’études universitaires et une brève carrière dans la chanson française underground, Amandine pose les bases d'une oeuvre subtilement déviante, alliant costumes grotesques et décorum baroque, réconciliant miraculeusement les amoureux de la symbolique alchimique avec les jeunes filles trop maquillées. Véritable stakhanoviste de la mine de plomb, Amandine compose ses images comme l’on erre dans les allées d’un vide-grenier dominical, empruntant aux forêts de bibelots - tour à tour féroces ou apaisants, décoratifs ou encombrants - leur ambivalence fondamentale. En résulte la célébration d’un chamanisme de comptoir où objets et animaux chimériques s’animent au cœur de saynètes puériles et perverses; improbables rencontres entre le Muppet Show, les grands maîtres de la peinture flamande et les Crados. Un univers fort et singulier, révélé via ses interventions avec le collectif Studiobüro et une série d’expositions collectives en France et à l’étranger. En 2009 elle rejoint le crew des artistes de la galerie Arts Factory, avec qui elle collabore régulièrement depuis. Entre-temps, Amandine aura illustré de nombreuses pochettes de disques et affiches de concert, puis - toujours guidée par son amour pour la musique populaire - expérimenté l'art du body-painting sur le corps plus ou moins consentant de Philippe Katerine, lors de quelques séances photos et performances d'anthologie.
En 2011, les Requins Marteaux publient Robinet d'amour, un imposant recueil de dessins qui permet à un large public de se familiariser avec son travail, suivront des participations ultra-remarquées à l'exposition HEY ! Modern Art & Pop Culture de la Halle Saint Pierre et aux éditions parisiennes et berlinoises du festival Pictoplasma, Trois jalons particulièrement importants sur le parcours d'une artiste en plein développement.
 
© amandine urruty courtesy arts factory
 
© amandine urruty courtesy arts factory
 
© amandine urruty courtesy arts factory

de haut en bas :
amandine urruty - "la leçon", 2014 - mine de plomb sur papier - 70 x 100 cm

amandine urruty - "popples", 2014 - mine de plomb sur papier - 50 x 70 cm
amandine urruty - "mummy", 2014 - mine de plomb sur papier - 50 x 70 cm
 


 en partenariat avec

 

© amandine urruty courtesy arts factory

about